Accueil

La Fédération des îles utopiques est une association sans but lucratif qui a pour finalité :

  • la défense et la promotion des droits et des libertés publiques et privées, individuelles et collectives,
  • la défense et la promotion de la participation à la vie démocratique et publique,
  • la défense et la promotion d’un environnement durable,
  • la défense et la promotion des valeurs humanistes.

 

Elle se donne principalement pour moyens :

  • l’organisation d’actions d’éducation populaire,
  • l’intervention dans le débat public par l’expression d’idées et la prise de positions militantes,
  • l’organisation d’évènements ou d’actions citoyennes.

 

La FIU a été fondée le 15 avril 2018.

Une fédération

La Fédération des îles utopiques rassemble des initiatives militantes visant l’émancipation individuelle et collective dans l’esprit des valeurs énoncées dans sa Déclaration (lien). Elle articule ainsi des combats particuliers à un ensemble idéologique compatible mais non partisan. En cela, la FIU se distingue d’associations thématique ou sectorielle et bien sûr des partis politiques.

Ses composantes sont des groupes de militants nommés « îles », qui peuvent être politiquement engagées. C’est par exemple le cas d’Initiatives pirates (lien). La FIU garantit la large indépendance de fonctionnement de ces îles.

Les actions militantes ainsi que la vie interne de l’association sont inspirées par la bienveillance, la convivialité, le partage et le respect. Respect des diversités, des minorités, des actions et des motivations des membres.

Initiées à Rennes, la Fédération des îles utopiques accueille des groupes dispersés géographiquement.

Des actions

Militer ensemble pour des valeurs communes

La Fédération des îles utopiques peut initier ou participer à des actions militantes, ou soutenir les actions militantes d’une île. Ex. : manifestations, signature de textes, participation à des négociations/constructions…. Ces actions peuvent déboucher sur des propositions à des partis politiques ou des institutions : chartes, motions, pétitions, etc.

Dans ce domaine, la Fédération des îles utopiques vise l’infléchissement des politiques publiques, l’évolution des mentalités et l’expertise sur certains sujets.

Une priorité, l’éducation populaire

La Fédération des îles utopiques se donne notamment pour but d’initier, de soutenir ou de participer à des actions d’éducation populaire, notamment des ateliers, des conférences, des cours publics, etc.

Dans ce domaine, les Îles vise l’excellence des actions (apports, animation) ainsi que leur reproductibilité (catalogue).

Publications

La Fédération des îles utopiques veut animer un espace de publication, notamment numérique. Cet espace combine : des publications émanant des groupes constitués en île, des publications collectives, une activité de veille et un agenda.

Cet espace devra distinguer finement les statuts des textes publiés (prise de position, apport de contenu, signatures, etc.).

Cette activité reflète le cœur du projet : chaque combat militant épaule les autres plutôt que se dérouler à côté, tout en gardant sa vue particulière : on imagine donc des rubriques communes et des tags communs à côté de rubriques dédiées à l’expression particulière des îles ou des personnes.

Dans ce domaine, les Îles vise la richesse des contenus.

 

Champs couverts, champs ouverts

Sans exclusive :

  • l’éducation aux outils et médias numériques
  • le municipalisme, le renforcement de la place du citoyen dans la vie publique
    l’échange,
  •  l’accès à la culture et au savoir, l’open access
  • l’écologie, la réduction de l’emploi de ressources naturelles non renouvelables
  • le non-nucléaire, le pacifisme, la coopération internationale
  • les droits humains, les libertés publiques et privées
  • la lutte contre la corruption et pour la transparence de la vie publique